Les fontaines Wallace à Bordeaux

Les guides qui vous mènent dans une ville sont avant tout des locaux, qui tombent amoureux de leur paysage quotidien.

J’ai toujours aimé les fontaines « Wallace » de Bordeaux, pour leur silhouette reconnaissable entre mille, et leur jolie couleur verte.

Au départ, ces fontaines sont créées pour le compte du richissime anglais Richard Wallace, qui réside à Paris. Wallace se désole de voir la misère dans laquelle vivent les pauvres. Surtout après la destruction des adductions d’eau potable par la guerre franco-prussienne, en 1870…

L’eau, devenue rare, se vend cher, parfois au même prix que le mauvais vin des bouges parisiens!Fontaine Wallace près de Hotel de Ville Bordeaux
L’alcoolisme est déjà légion dans les rues tristes des quartiers défavorisés ; en 1872, Wallace décide de financer la réparation des adductions d’eau de Paris, et d’offrir 50 fontaines créées spécialement pour l’occasion (par le sculpteur Lebourg). Les fontaines « Wallace » sont nées !
Cet acte si généreux inspire un autre riche personnage, Daniel Iffla-Osiris, originaire de Bordeaux.
Il vit surtout à Paris mais n’oublie pas sa ville natale : il offre 6 fontaines « Wallace » à Bordeaux.

Fontaine Wallace Jardin Public Bordeaux

 

 

 

Aujourd’hui, trois des six fontaines sont encore là (celle du jardin public, ci-contre), et de nouvelles ont été installées, surtout depuis les années 2000 : par exemple, celle de la place Stalingrad, ou celle du Cours Xavier Arnozan.

 

Cette dernière fontaine, cours Xavier Arnozan, a été offerte… Par Nicole Wallace, la descendante de Richard ! La générosité est de mise, dans la famille. Elle est venue vivre à Bordeaux par amour, puisqu’elle s’est mariée avec un Schÿler ! Les Schÿler sont… Une fameuse famille de négociants en vin des Chartrons ! (Magnifique quartier qui mérite à lui seul une visite guidée - Janneke vous en parle ici et Pauline ici).

Pour en revenir à Daniel Iffla-Osiris, sa générosité ne s’est pas arrêtée là, puisqu’à sa mort il a légué une fortune considérable à l’institut Pasteur (qui le cite encore comme son plus généreux donateur), ainsi qu’une forte somme pour faire construire un « bateau-soupe » sur la Garonne, une sorte de « restau du cœur » avant l’heure, qui a soulagé bien des ventres creux de Bordeaux, de 1913 à 1940.

Au cours d’une visite guidée, vous apercevrez peut-être l’une de ces fontaines, et si vous passez cours Xavier Arnozan, il sera sûrement amusant de repenser à la motivation première de ces fontaines (lutte contre la misère et l’alcoolisme), qui se dresse à la lisière des Chartrons, LE quartier du vin (mais du bon vin, cette fois !) et de l’opulence.

Votre guide saura vous citer tant d’autres anecdotes cachées dans les petites rues… Alors n’hésitez pas ! Faites appel à un pro !

A votre santé, avec modération bien sûr.

Mots-clés: Visite historique, BordeauxMonGuide, Gironde , Visites

agica logo

Macaron Adhérent 2020 OTCBM

Nous suivre sur les réseaux

         

Affichage du Logo Mon Guide Agica