Portrait chinois de Guide-Conférencier : Marion Imbert

Portrait chinois de Guide-Conférencier Marion Imbert

Si j'étais...

Une Saison : toutes, car elles ont toutes leur charme particulier, leur intérêt. Ayant vécu sous les tropiques, je peux vous assurer que la grisaille hivernale et les frissons nous manquaient !

Un Cépage/ un arbre/ une fleur : le saule pleureur, car il est souple, élégant, protecteur, original.

Votre mot préféré : Je t’aime

Un Plat : tout, pourvu qu’il y ait de la truffe ou du safran !

Une couleur : le bleu, qui se marie à toutes les autres couleurs. Tout en étant moins triste que le noir, le bleu reste intense et profond.

Une Pâtisserie : le macaron à la française, pour son croquant allié à son moelleux, et la diversité de ses ganaches.

Une émotion : l’émerveillement, qui mêle curiosité, surprise et délectation.

Un monument : la Sainte Chapelle dont l’architecture et l’éclairage sont d’une richesse et d’une intensité remarquables. Et la basilique St Michel pour sa force tranquille, son histoire perturbée, ses tableaux magnifiques, ses momies invraisemblables.

Un morceau de musique : depuis l’enfance Chopin me transporte, me rend nostalgique. Récemment j’ai découvert Erik Satie et ses Gnossiennes ou Gymnopédies qui provoquent chez moi les mêmes émotions. Vous nous faites écouter? https://www.youtube.com/watch?v=_fuIMye31Gw

Un livre : Voltaire pour son ironie et sa description intemporelle de l’âme humaine. Et Pierre Lemaître dont les personnages tragiques font preuve de résilience dans les tourments de l’Histoire.

Une œuvre d'art : La Danse, d’Henri Matisse, pour sa dynamique, ses couleurs intenses, son intimité.

Portrait de guide

Depuis quand êtes-vous guide ? 2017 en France, mais j’ai été guide à Singapour en 2004

Était-ce une vocation/une reconversion? C’est un retour aux sources : j’ai fait un BTS de Tourisme avant de changer de carrière, puis une reconversion en 2017 m’a ramenée à mes premières amours !

Qu'est-ce qui vous a attiré dans ce métier ? Pouvoir concilier le plaisir, la curiosité, le contact et le partage. Ressentir autant de bonheur à travailler, c’est tout de même rare, non ?!

Quelle clientèle accueillez-vous (langues/typologie) ? Je guide en Français comme en Anglais. Je guide des individuels comme des groupes, mais c’est avec les familles que je m’amuse le plus, surtout quand il y a 3 générations, que chacun fait un effort d’adaptation pour que tout le groupe profite pleinement de cet espace-temps inhabituel.

Avec quel type de partenaires travaillez-vous généralement? Avec des agences réceptives en général, des associations culturelles ou des particuliers.

Un endroit où vous adorez guider ? Pourquoi? Le quartier du Marais à Paris, que j’ai connu assez misérable il y a longtemps, et qui s’est modernisé sans perdre son âme. J’aurai au moins autant de plaisir à guider dans la vieille ville de Bordeaux !

Le plus beau retour que vous ayez eu : un visiteur finlandais qui me dit au cours d’une visite dans Paris « merci, maintenant je comprends ce que c’est, un grand pays ».

Votre meilleur souvenir de guidage : une classe de CM2 aux Invalides qui s’était tellement bien préparée que la visite sur la vie quotidienne des Poilus en était devenue un dialogue, un échange inattendu dont tout le monde était fier.

Une anecdote de visite à partager? J’ai emmené au musée le primeur chez qui je me fournis habituellement en fruits et légumes. Il n’était jamais allé dans un musée et tout était sujet à découverte et surprise. Il voulait y venir seul, sans autre visiteur. C’était un moment de partage aussi étonnant pour lui que pour moi.

Quel/le touriste êtes-vous?  Pas très disciplinée, j’avoue…

 

N'hésitez pas à lire d'autres portraits chinois de nos guides ici et découvrez leurs coups de coeurs

Mots-clés: Nouvelle-Aquitaine , Guides, portrait-chinois

agica logo

Macaron Adhérent 2020 OTCBM

Nous suivre sur les réseaux sociaux